News



EVALUEZ LA VALEUR D'UNE ENTREPRISE

publié le 8 janv. 2019 à 12:40 par Francis Caspar

EVALUEZ LA VALEUR D'UNE ENTREPRISE
Vente, départ en retraite, rachat, succession...  

L'évaluation d'entreprise vous permet de connaître la valeur de l'entreprise de votre choix et d'avoir ainsi toutes les cartes en main avant de prendre une décision.

Qu'est-ce qu'une évaluation ?


Une évaluation est une estimation faite à partir de critères objectifs et chiffrés qui vous permet de connaître la valeur d'une entreprise. Basée sur le dernier bilan publié par la société en question, elle se calcule en croisant les résultats de plusieurs méthodes comptables reconnues.

Le rapport d'évaluation fourni se compose de 4 parties :
  • Une présentation de l'entreprise
  • Un récapitulatif des derniers comptes annuels synthétisés publiés
  • Les soldes intermédiaires de gestion des derniers exercices publiés accompagnés d'une analyse approfondie
  • L'évaluation de l'entreprise selon plusieurs méthodes comptables reconnues avec in fine une valeur moyenne de l'entreprise étudiée


Comment calcule-t-on la valeur d'une entreprise ?


La valorisation d'une entreprise se base sur le dernier bilan publié par une entreprise. Elle est calculée selon deux méthodes : la méthode patrimoniale et la méthode d'évaluation du Goodwill pour laquelle nous distinguons la méthode indirecte et les méthodes directes.La méthode patrimoniale est basée sur le calcul de l'actif net réévalué. Cette méthode simule un démembrement de la société évaluée et se base sur l'actif négociable de l'entreprise, diminué des non-valeurs et de ses dettes, pour en estimer la valeur. Cette méthode ne se basant que sur l'actif négociable d'une société, elle présente quelques limites, c'est pourquoi nous a croisons avec une autre méthode, la méthode d'évaluation du Goodwill.

La méthode d'évaluation du Goodwill (que l'on peut aussi qualifier de « super bénéfice » ou « super profit » d'une société, en opposition à badwill en cas de déficit) est également appelée la méthode mixte, car elle combine la méthode patrimoniale et la rentabilité future de l'entreprise. Deux méthodes peuvent être utilisées pour ce calcul : la méthode directe et la méthode indirecte.

La méthode directe : la méthode directe se base sur l'actualisation du Goodwill au taux des obligations d'Etat majoré d'une prime de risque. Cette actualisation peut être portée sur 10 ans selon la méthode dite des experts comptables européens ou sur une période infinie selon la méthode dite des anglo-saxons.


La méthode indirecte : elle permet de définir de manière indirecte la valeur de ce super bénéfice puisqu'on se base sur la différence entre le bénéfice escompté et le bénéfice réel.

En général, chaque méthode aboutit à un résultat différent. C'est pourquoi il est préconisé de croiser différentes méthodes de calcul pour aboutir à une valeur moyenne de l'entreprise.


Dans quels cas a-t-on besoin d'évaluer une société ?

Plusieurs situations nécessitent de connaître la valeur d'une entreprise :
  • Dans le cadre d'une succession,
  • Pour préparer son départ à la retraite et la transmission de son entreprise,
  • Pour définir un cours avant l'introduction d'une entreprise en Bourse,
  • Pour préparer la mise en place d'un plan de stock-options dans sa société,
  • Pour réaliser un investissement (financier ou industriel),
  • Pour calculer des parités d'échange en cas de fusion de deux entreprises,
  • En cas de désinvestissement envisagé,
  • Pour vendre sa société,
  • Pour acheter une entreprise,
  • Ou tout simplement par curiosité, pour savoir combien vaut une entreprise !

Comment obtenir mon évaluation ?

Vous souhaitez connaître la valeur d'une entreprise ? Rien de plus simple : prenez contact

Racheter une Entreprise

publié le 8 janv. 2019 à 12:24 par Francis Caspar   [ mis à jour : 8 janv. 2019 à 12:25 ]

Racheter une entreprise : mode d’emploi, avantages et risques

Au lieu créer son entreprise, l’entrepreneur peut décider de racheter une entreprise existante. Cette méthode, qui est sauf exception plus coûteuse pour un porteur de projet, permet de se lancer dans un projet avec une entreprise déjà en état de marche.

Les prochaines années seront riches en opportunités pour les repreneurs d’entreprise car le nombre de dirigeants proches de la retraite est actuellement élevé.

L’avantage de racheter une entreprise

Comme nous l’avons évoqué en introduction, racheter une entreprise permet à l’entrepreneur de disposer d’une structure qui fonctionne déjà :

  • Une clientèle existe et l’entreprise est reconnue sur son secteur géographique ;
  • Les relations avec les fournisseurs, les banques et les prestataires sont déjà établies ;
  • En fonction de sa taille, la structure de l’entreprise est déjà créée : salariés, services, systèmes informatiques… ;

De plus, les établissements financiers financeront plus facilement le rachat d’une entreprise (à condition qu’elle soit rentable) qu’une création, d’autant plus que les prévisions financières peuvent être soutenues grâce aux chiffres que l’entreprise a déjà réalisé par le passé.

Enfin, les chances de réussite sont généralement plus importantes sur une opération de rachat que sur une création d’entreprise.

Rachat d’entreprise : les risques

Il existe bien entendu un risque sur n’importe quel rachat d’entreprise, qui sera plus ou moins important en fonction de la cible visée. Ensuite, c’est l’entrepreneur qui mesure le risque et prend la décision opportune.

Dans la phase de recherche et d’analyse, il est intéressant de se faire accompagner par une personne qui connait bien le secteur d’activité ou qui a une expérience solide en matière entrepreneuriat, et par un professionnel. N’oubliez pas que le cédant n’a souvent qu’un seul objectif : vendre son entreprise, et qu’il fera le nécessaire pour vous convaincre de passer à l’action.

Un point important à évoquer lors de l’opération de rachat d’entreprise est donc la raison pour laquelle le chef d’entreprise souhaite vendre son entreprise, et il faudra analyser la fiabilité de la réponse obtenue. La plupart du temps, les réponses sont simples : départ à la retraite ou  l’envie de réaliser une plus-value, mais il faut prendre soin de vérifier qu’il n’existe pas de raisons « cachées ».

Ensuite, racheter une entreprise est une opération qui comporte évidemment les risques classiques suivants :

  • La passation de pouvoir se passera-t-elle correctement ?
  • Comment réagiront les partenaires de l’entreprise ?
  • Est-ce que je vais réussir à motiver les équipes en place et les convaincre d’adhérer à mon projet ?
  • Le secteur sur lequel se situe l’entreprise a-t-il encore de belles années devant lui (d’où l’importance de l’étude de marché)?…

Analyser l’entreprise à racheter


L’analyse de l’entreprise à racheter est très importante, elle doit permettre à l’entrepreneur de s’assurer que l’entreprise rachetée est une opportunité intéressante ou non.

Nous vous invitons à consulter notre dossier sur l’analyse financière d’une entreprise pour obtenir plus d’explications.

Financer le rachat d’une entreprise

Le financement d’une opération de rachat d’entreprise est une étape délicate, car les montants engagés sont souvent importants.

Un montage financier devra donc être mis en place  et l’entrepreneur devra concentrer les ressources dont il dispose réellement et potentiellement pour optimiser l’opération.

Les moyens qui sont à sa disposition sont classiques : Apports en capital, apports en compte courant, emprunts bancaires, sollicitation d’investisseurs et recours au capital risque.

Notre dossier portant sur le financement des entreprises peut vous apporter un complément d’informations.

Comment racheter une entreprise ?

Le rachat d’une entreprise existante peut s’effectuer de plusieurs façons :

  • L’entrepreneur rachète les titres de l’entreprise cédée, lorsque celle-ci est une société ;
  • L’entrepreneur rachète le fonds de commerce (ce qui est obligatoirement le cas quand la cible est une entreprise individuelle) et crée une société pour l’exploiter ou le fait en nom propre également ;
  • L’entrepreneur rachète les titres de l’entreprise par le biais d’une société holding.

Cession d'entreprise

publié le 8 janv. 2019 à 12:19 par Francis Caspar   [ mis à jour : 8 janv. 2019 à 12:23 ]

Cession d'entreprise ?

Céder son entreprise est une décision importante à prendre. En effet, cela impactera nécessairement la société et ses salariés. Afin d’éviter des effets non souhaités et que la transition se fasse en douceur avec le bon acquéreur, il convient d’anticiper et d’organiser la cession de l’entreprise.

Découvrez en 3 étapesle process

Etape n°1

Préparation de la vente

Prise de connaissance du projet et de l’entreprise

Définition d’un prix de vente objectif

Examen de la fiscalité et recommandations

Établissement d’un dossier de présentation de la société

Etape n°2

Diffusion de l’offre et négociations

Recherche de repreneurs

Mise en concurrence des repreneurs

Accompagnement aux négociations

Etape n°3

Finalisation de l’opération

Assistance à la préparation des audits

Mise en place d’une data room électronique

Coordination des avocats pour la relecture des actes

Assistance jusqu’à la signature définitive

Organisation du closing

1-3 of 3